Archives mensuelles : octobre 2011

Le monde de l’imprimerie Suisse va mal

Bon je voulais pousser un petit coup de gueule, qui n’aura certes pas d’influences, mais quand je vois certaines pratiques c’est vraiment abusé…

Donc vu dernièrement sur linkedin (réseau social professionnel) « un graphiste proposant 1000 cartes de visite pour 199.– avec la mise en page, l’impression et la livraison… » ça me fait bien rire… pour ça, on a quoi: du papier toilette imprimé n/b? La création qui prend 30 sec? Et la livraison via M. Spock, par téléportation? Et le délai? C’est vraiment imprimé en Suisse ou au fin fond du trou du cul du monde???

Un ami me raconte une bonne blague aussi: « 1000 entêtes quadri 90 gm pour 75.– » et « 85 pour 1000 enveloppes c5/6 vitro quadri », il lui fait ok ca m’intéresse, mais je voudrais venir voir le bon à tirer en machine (l’entreprise soit disant à Berne donc pas si loin de chez lui), le doux monsieur rétorque, à non se sera pas possible. Résultat des courses l’impression se fait hors de Suisse avec des employés payés au lance-pierre (certainement!). Bien entendu, mon ami n’a pas passé commande auprès de cette entreprise.

J’ai même eu une demande d’un très grand groupe d’impression US via Varsovie, ils ont décroché un gros contrat pour une grosse entreprise suisse ou Institution, résultat je pense qu’ils ont du finir par le faire via Varsovie, le coup moyen d’un employé a Varsovie, c’est combien???

Maintenant c’est la mode, on fait imprimer hors du Canton, ou carrément hors de Suisse, c’est moins cher!!!

Il y a environ 3000 imprimeries en Suisse et on est tous à ce marcher dessus, baissant nos marches pour décrocher la moindre impression, bientôt on paiera les entreprises pour qu’elles viennent imprimer chez nous, tellement logique!

Moi fils d’imprimeur, je suis dans le monde de l’imprimerie depuis 37 ans, me rappel un truc que mon père me disait à l’époque, « la Caste des imprimeurs était forte et respectée », maintenant, ce que je vois, c’est qu’elle s’entre-déchire pour survivre.

Voilà mon petit coup de gueule. Ami vrai imprimeur, courage!